Attendre

 

Toute notre vie s’est passée à attendre.
Nous avons attendu nos premiers pas et notre premier jour de classe.
Nous avons attendu les vacances puis les résultats de nos examens.
Nous avons attendu notre premier emploi et nos premières amours ;
Nous avons attendu nos enfants et le fruit de notre travail.
Nous avons attendu la retraite et le rire de nos petits enfants…
Nous avons attendu la victoire d’une équipe de footballeurs et l’éclipse du soleil
mais n’avons nous jamais attendu un jour, un seul jour, de rencontrer le Seigneur
de le rencontrer, réellement comme on rencontre son père, ses enfants, sa femme ou son mari.
L’Avent, c’est le temps de l’attente mais qui affirmera que nos jours vibrent de cette impatience amoureuse de cet ami qui va venir ?
Où es-tu, Seigneur, dans ces perspectives de Noël ?
Combien sont-ils ceux qui t’attendent avec ce désir que nous avons si souvent ressenti quand notre cœur était plein de cette dépendance d’un être follement aimé !
Comment t’espérer et t’attendre, Seigneur, sans connaître le désir brûlant de ta présence ?
T’attendre, c’est déjà croire que tu es notre seule perspective de vie !
T’attendre, c’est rêver de lendemains formidables !
T’attendre, c’est lire dans ton incarnation, l’information la plus bouleversante de tous les temps,
car c’est à Noël que tout a véritablement basculé dans le merveilleux.
Combien sont-ils ceux qui t’attendent vraiment ?
Combien, ceux qui ne voient dans Noël que des jouets, des vacances de neige et de la dinde rôtie ?
Non, Tu ne peux pas laisser les hommes gaspiller ainsi le plus beau cadeau que Tu leur as offert !
S’il te plaît, Seigneur Jésus, secoue nous, réveille nous, enflamme nous,
fais nous sortir de ce conformisme triste des bons chrétiens que nous sommes.
Fais nous vibrer d’amour avec le même élan que celui qui nous a portés vers ces êtres de chair que nous aimons si tendrement.
Dans notre attente de toi, donne nous au moins autant d’enthousiasme que celui de nos enfants quand ils célèbrent les équipes de foot ou les chanteurs célèbres.
Seigneur, nous ne méritons pas un Dieu aussi bon et merveilleux
mais tu sais que nous te cherchons sans cesse.
Donne nous faim et soif de toi. Viens, Seigneur Jésus, viens !
© Jean Gauci

Avent